24 projets autour de la santé mobile débuteront début 2017

Geplaatst op 05 décembre, 2016 om 09:51

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique a annoncé aujourd’hui les résultats de la sélection des projets pilotes utilisant des applications de santé et des appareils mobiles. Au total, 24 projets ont été retenus, dont trois concernant les soins diabétiques et trois autres dans le secteur des soins de santé mentale. Les projets seront lancés début de l’année prochaine pour une durée de six mois.

Maggie De Block : « Les applications et les dispositifs médicaux permettent aux patients de mieux suivre leur santé et de mieux la faire contrôler. Ils prennent ainsi leur propre santé en main, en tant que copilote. Nous examinerons à l’aide de ces projets pilotes comment garantir leur sécurité et le respect de leur vie privée de manière optimale. »

La ministre De Block avait lancé l’appel à projets pilotes fin juin 2016. Sur les 98 propositions introduites, un groupe de travail composé d’experts venant du SPF Santé publique, de l’Inami, de l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé (afmps) et de la plate-forme eHealth ont finalement sélectionné 24 projets (voir la liste intégrale en annexe). Dans ce cadre, plusieurs acteurs de soins unissent leurs efforts : mutualités, hôpitaux, services de soins à domicile, cercles de médecine générale, etc.

Les projets sont répartis entre différents domaines de soins :

  • 2 projets dans le secteur des soins neurovasculaires (stroke) ;
  • 3 projets dans le secteur des soins diabétiques ;
  • 2 projets concernant les soins aux patients souffrant de douleurs chroniques ;
  • 3 projets dans le secteur des soins de santé mentale ;
  • 8 projets relatifs aux affections cardiovasculaires ;
  • 3 projets relatifs à une combinaison de domaines de soins précités ;
  • et 3 projets dans le cadre d’un autre domaine de soins (oncologie, apnée du sommeil et BPCO).

Vie privée et sécurité

Les projets en question utilisent différentes applications de santé mobile, allant de l’autogestion à la téléconsultation et au télémonitoring, ou encore à l’utilisation d’appareils portatifs (wearables).Les projets débuteront début 2017 au plus tard et se dureront six mois. Différents critères seront pris en compte, tels que des garanties sur le plan du respect de la vie privée et de la sécurité des données, la compatibilité des applications et des dispositifs médicaux avec d’autres services d’e-Santé, le fait de posséder le label européen CE et l’évidence scientifique quant à l’utilisation des applications.

Plan d’action e-Santé

Ces projets pilotes ont pour objectif de tester de manière contrôlée l’utilisation d’applications de santé et d’appareils portatifs dans le secteur des soins de santé pour ensuite définir un cadre général sur la base de ces expériences. La ministre a dégagé 3,25 millions d’euros à cet effet, entre autres, pour la rémunération des prestataires de soins dans le cadre des projets pilotes. Outre un modèle de financement pour les prestataires qui utilisent des applications de santé mobile, une réglementation et un cadre juridique seront définis.

La sélection des 24 projets pilotes s’inscrit dans la suite du déploiement du Plan d’action e-santé 2015-2018par la ministre de la Santé publique. Elle a présenté ce plan le 14 octobre 2015, avec ces homologues régionaux. Il s’agit de l’actualisation du premier plan d’action national d’e-Santé, qui avait été lancé en 2013. Par rapport au plan initial, la version actualisée contient un tout nouveau volet sur la santé mobile.

Tout sur l’e-Santé

En plus de l’appel à projets pilotes, un site web flambant neufconcernant l’e-Santé a été lancé fin juin 2016. Le mois dernier, celui-ci a déjà attiré plus de 40.000 visiteurs uniques. Ce site s’adresse tant aux patients qu’aux prestataires de soins et reprend toutes les informations concernant l’e-Santé en Belgique. Les personnes qui le souhaitent peuvent également s’abonner à la newsletter relative à l’e-Santé.