Ambulances 112 : finies les mauvaises surprises sur la facture

Geplaatst op 21 décembre, 2018 om 10:24

60 euros : c’est ce que payeront bientôt les patients pour une intervention en ambulance 112. Grâce à un nouveau système de facturation, la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) met fin au manque de clarté. Ce système entrera en vigueur au 1er janvier 2019.

Maggie De Block (Open Vld) : « Aujourd’hui, les patients ne savent pas à l’avance combien leur coûtera un trajet en ambulance. Il arrive même que deux voisins reçoivent chacun une facture complètement différente. Ce n’est pas normal. Cela appartient désormais au passé : tous les patients recevront bientôt la même facture, en moyenne moins élevée. »

Plus de transparence, moins de frais

La ministre De Block instaure un nouveau système de facturation pour les services d’ambulance. À partir du 1er janvier 2019, chaque patient payera 60 euros pour une intervention en ambulance 112. Peu importe où il est pris en charge, d’où provient l’ambulance ou vers quel service d’urgence il est transporté. La ministre met ainsi fin au manque de clarté qui existe encore aujourd’hui. Grâce au nouveau système uniformisé, les patients sauront à l’avance à quoi s’attendre et ne devront plus introduire d’attestation auprès de la mutualité. Enfin, la facture sera moins élevée qu’aujourd’hui.

Des centaines d’euros à payer

Lorsqu’un patient forme aujourd’hui le 112 en vue d’un transport urgent en ambulance, il n’a aucune idée du montant qui lui sera facturé. Le prix dépend de la distance que doit parcourir l’ambulance pour se rendre au lieu de prise en charge du patient et celle jusqu’à l’hôpital si cela s’avère nécessaire. La facture finale peut parfois grimper jusqu’à plusieurs centaines d’euros. Des habitants d’une même rue reçoivent parfois des factures différentes parce que l’ambulance pour l’un se trouvait déjà dans les environs, alors que pour l’autre, l’ambulance a dû parcourir une distance plus importante.

À l’heure actuelle, une facture d’ambulance s’élève en moyenne à 130 euros. Les patients peuvent se faire rembourser la moitié de ce montant par les pouvoirs publics. Il faut pour cela introduire une attestation auprès de sa mutualité. Le coût moyen à charge du patient est donc de 65 euros.

En instaurant cette facture forfaitaire de 60 euros, la ministre De Block apporte plus de clarté et simplifie la charge administrative. Le patient n’aura plus de mauvaises surprises et les services d’ambulance ne devront plus faire de calculs compliqués pour chacune de leurs interventions. Afin de garantir leur bon fonctionnement, leur budget sera augmenté de manière structurelle.

Aide médicale urgente: budget triplé

Le nouveau système de facturation fait partie des investissements de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, dans l’aide médicale urgente. En 2019, le budget public total pour ce secteur s’élève à 72 millions d’euros, contre 25 en 2014. C’est presque trois fois plus. En 2016, la ministre De Block avait déjà augmenté le budget une première fois, de 12 millions d’euros par an. En 2018, 35 millions d’euros par ans s’y sont encore ajoutés (cliquez ici pour en savoir plus).

« L’aide médicale urgente demande des efforts constants et beaucoup d’énergie de la part des dispensateurs sur le terrain, et ce, 24 heures sur 24 » souligne Maggie De Block. « Il est du devoir des pouvoirs publics d’investir dans ce secteur vital pour les patients. »