Davantage de traitements de logopédie seront remboursés

Geplaatst op 27 juillet, 2016 om 20:14

Dès cet automne, l’assurance maladie  adapte le remboursement de la logopédie, en faveur des patients. Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique : « Cela permettra, par exemple, pour certaines affections  que les parents d’enfants qui suivent un traitement de logopédie puissent suivre eux-mêmes une ou plusieurs séances et puissent ainsi, mieux aider leurs enfants à la maison. »

Cette mesure, parmi d’autres, découle de l’application d’une décision prise par le Comité de l’assurance de l’INAMI au début de cette semaine, le 25 juillet.

Le Comité de l’assurance a mis, en début d’année,  une enveloppe de 10 millions d’euros à disposition des professions paramédicales afin de pouvoir, entre autres,  rembourser certains traitements supplémentaires aux patients. L’INAMI a tranché lundi dernier au sujet d’une série de traitements logopédiques.

En Belgique, 8.290 logopèdes sont recensés dont 3.706 francophones et 4.584 néerlandophones.

Parents

Les parents dont les enfants sont suivis pour des troubles du langage ou de l’apprentissage reçoivent l’opportunité d’apprendre en une ou plusieurs sessions comment ils peuvent aider leur enfant à domicile, en complément du traitement de logopédie. Ces séances destinées aux parents seront désormais remboursées.

Les patients en rechute, notamment dans le cadre d’affections telles que les troubles du langage et de l’apprentissage, le bégaiement ou les troubles de la déglutition,  bénéficieront également d’un remboursement à condition que leur nombre de séances remboursables ne soit pas épuisé.

Avant, le patient n’avait droit qu’à un nombre limité de séances remboursées au cours d’une période définie. Une fois cette période écoulée, il n’était plus possible de prétendre au remboursement, même en cas de rechute. Cette situation va maintenant changer.

Locked-in syndrome

Enfin, un remboursement est aussi prévu pour les logopèdes qui traitent les patients souffrant du locked-in syndrome. Cette affection, également appelée syndrome d’enfermement ou pseudo-coma, est une affection neurologiquedans laquelle le patient semble être comateux. Elle se manifeste le plus souvent à la suite d’un infarctuset parfois d’un traumatisme.

Ces patients sont tout à fait conscients, mais n’arrivent plus à communiquer avec leur entourage. Par leurs efforts permanents, les logopèdes tentent de maintenir une interaction digne entre les patients et leur entourage.

En Belgique, près de 100 patients souffrent du locked-in syndrome.