Exposition à l’amiante : nouveaux projets de prévention des risques

Geplaatst op 09 décembre, 2016 om 09:52

A l’initiative de la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, et du ministre des Indépendants et des PME, Willy Borsus, le financement du Fonds amiante sera réformé. Le conseil des ministres a donné aujourd’hui le feu vert à un projet de loi à ce sujet. L’objectif est que le Fonds amiante réponde mieux aux besoins réels.
650.000 euros sont dégagés pour de nouveaux projets de prévention et pour la recherche portant sur les conséquences néfastes d’une exposition à l’amiante.

Maggie De Block, ministre des Affaire sociales : « En tant que centre d’expertise, le Fonds amiante jouera un rôle essentiel en matière de prévention. Ce budget de 650.00 euros lui permettra de mener des campagnes d’information orientées tant vers les travailleurs que vers les médecins. Grâce à une détection précoce des risques, les victimes pourront vivre plus longtemps en bonne santé».

Willy Borsus : « La prévention sera aussi axée sur les indépendants et des moyens seront affectés à cet effet ».

Le Fonds amiante (AFA) a été créé au sein du Fonds des maladies professionnelles en 2006 afin d’indemniser les victimes de l’amiante. Le Fonds est principalement financé par les cotisations des employeurs et la dotation de l’Etat.

Depuis quelques années, les réserves de l’AFA n’ont cessé d’augmenter et sont beaucoup plus élevées que les besoins. Le Fonds compte actuellement 80 millions de réserves. C’est pourquoi des concertations ont été menées avec les partenaires sociaux afin d’aboutir à une réforme du financement du Fonds.  Pendant 3 ans, les employeurs verseront des cotisations de 0,01 % seulement pour deux des quatre trimestres.

Cette réforme s’inscrit dans le cadre du redesign des services publics.