Feu vert à l’augmentation des indemnités pour maladie professionnelle ou accidents du travail

Geplaatst op 20 juillet, 2017 om 01:53

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, réserve plus de 5 millions d’euros pour financer une partie des accords sociaux 2017-2018 portant sur l’adaptation au bien-être. Cette somme est notamment investie dans les augmentations des allocations minimales.

Le gouvernement a approuvé aujourd’hui les arrêtés royaux à cet effet.

Maggie De Block : «Cette adaptation est essentielle car elle permet d’apporter un soutien supplémentaire à celles et ceux qui perçoivent les allocations les plus basses en augmentant leur pouvoir d’achat. »

Maladies professionnelles et accidents du travail

Les minima, c’est-à-dire les allocations les plus basses, augmenteront de 1,7 %.

Les personnes ayant perçu leurs premières allocations suite à une maladie professionnelle ou un accident de travail en 2011 et 2012 verront quant à elles celles-ci augmenter de 2%.

Ces mesures entrent en vigueur au 1er septembre 2017 pour les accidents du travail ou maladies professionnelles survenus au cours de l’année 2011 et au 1er janvier 2018 pour les accidents du travail ou maladies professionnelles survenus au cours de l’année 2012.

5.233.618 euros sont prévus à cet effet dans l’enveloppe bien-être 2018.

Allocation d’adoption

A partir du 1er septembre 2017, les travailleurs indépendants  qui adoptent un enfant bénéficieront d’une augmentation de 1,7 % de l’allocation d’adoption.

Ouvriers mineurs

Les pensions d’invalidité des ouvriers mineurs seront revalorisées de 1,7% à partir du 1er septembre 2017.

16.128 euros sont réservés à cette fin dans l’enveloppe bien-être 2018.

Augmentation des plafonds

L’accord interprofessionnel prévoit une augmentation de 0,8 % des plafonds salariaux sur lesquels sont calculées les indemnités versées aux travailleurs en cas d’accident du travail au 1er janvier 2018. L’enveloppe bien-être 2018 prévoit 124.116€ pour financer cette mesure.