Le Centre Psychiatrique les Marronniers s’investit dans l’accueil légal de longue durée de personnes internées

Geplaatst op 11 décembre, 2015 om 04:19

À l’initiative de Maggie De Block, ministre de la Santé publique, un service dédié à l’accueil légal de longue durée de 30 personnes internées débute l’année prochaine au centre psychiatrique régional Les Marronniers à Tournai. Il s’agit de personnes internées qui ne peuvent plus être traitées et qui ont peu de chances de resocialisation, voire aucune.

Maggie De Block : « Les personnes internées séjournaient soit en prison soit dans des centres sans soins spécifiques. Nous voulons mettre fin à cette situation et organiser des soins décents et une prise en charge sur mesure. »

Par ailleurs, la Santé publique finance un nouveau service au centre de Tournai. À « La Canopée », 30 personnes internées, pour qui une resocialisation est possible y travailleront activement à leur réinsertion dans la société.

Koen Geens, ministre de la Justice : « Avec ces deux projets, nous réalisons des avancées en ce qui concerne l’offre de soins et équipements appropriés aux personnes internées.  Les Marronniers est un campus de choix pour les deux projets : le Centre comporte particulièrement beaucoup d’expertise, quiest d’une valeur inestimable pour le traitement et l’accompagnement des personnes internées ».

Solution

En septembre 2015, les ministres  De Block et Geens ont annoncé l’ouverture d’un service pour l’accueil légal de longue durée de personnes internées au Centre psychiatrique universitaire (CPU) Sint-Kamillus à Bierbeek. Bierbeek était le premier service à disposer de cette fonction en Flandre ; celui du centre Les Marronniers sera le premier du genre en Wallonie.

Par le passé, notre pays a été condamné à plusieurs reprises parce qu’il n’organisait pas de prise en charge ni de soins adaptés pour les personnes internées. L’investissement de la Santé publique et la collaboration avec la Justice apportent une solution. Les ministres De Block et Geens apprécient le fait que la direction et le personnel des Marronniers réorganisent une partie de leur centre et qu’ils créent en outre un tout nouveau service.

Accueil légal de longue durée à partir du 1/1/16

Le service destiné à l’accueil légal de longue durée pour les personnes internées aux Marronniers ouvrira ses portes le 1erjanvier 2016. Le groupe de trente patients sera complètement constitué d’ici le 1erjuin 2016. Les patients sont des personnes internées qui présentent un risque élevé de récidive et constituent un risque pour la société et la sécurité des victimes. Des projets de réintégration ont échoué pour ces raisons.

Il s’agit de patients qui peuvent néanmoins vivre et fonctionner au sein d’un groupe.

Le centre n’a pas besoin de construire de nouvelles infrastructures pour cette unité « longue durée ». Les Marronniers disposent déjà d’un bâtiment sécurisé. Les personnes internées éligibles pour le service longue durée seront regroupées à partir de différents autres services sécurisés. À l’avenir, ils bénéficieront d’un projet thérapeutique spécifique ou d’activités, leur offrant malgré tout un « horizon » dans leur environnement spécifique.

Retour à la société grâce à « La Canopée »

En dehors du périmètre sécurisé des Marronniers, le centre psychiatrique organise un tout nouveau service ciblé sur la sortie des personnes internées, ou le retour à la société. Il y aura également de la place pour trente patients dans ce contexte. Il s’agit de personnes internées qui sont « libres à l’essai ». Elles présentent très peu de risques de récidives, voire aucun, et peuvent s’intégrer dans la société sans danger.

Les patients de La Canopée sont soit des personnes internées qui proviennent d’un autre service des Marronniers, soit des personnes internées qui peuvent sortir de prison et entamer un trajet de resocialisation à La Canopée. Le personnel de soins les accompagne et les prépare  étroitement à leur retour dans la société. Ils pourront y séjourner pendant un maximum de deux ans.

Les patients éligibles pour ce trajet de soins rejoindront La Canopée à partir du 1erjanvier et le groupe sera complet d’ici le 1erjuin.

Les thérapies et les soins intensifs à La Canopée impliquent un surcoût de 564.000 euros par an, que la Santé publique prendra en charge.

Les deux projets, le service pour l’accueil légal de longue durée et le nouveau service axé sur la resocialisation, seront évalués après un an.