‘Le secteur des soins de santé est celui dans lequel on investit le plus’

Geplaatst op 28 juillet, 2017 om 01:50

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, est satisfaite du budget des soins de santé, tel qu’il a été soumis aujourd’hui au Conseil des ministres. La ministre De Block : « Le bilan est très positif : la norme de croissance de 1,5 % est maintenue, l’indice santé est appliqué et, en plus de cela, notre gouvernement libère des moyens supplémentaires pour les soins de santé.  Une fois en vitesse de croisière, il s’agira d’un investissement supplémentaire d’environ 150 millions d’euros. Cela signifie que le secteur des soins de santé est celui dans lequel on investit le plus, ce qui est une excellente nouvelle non seulement pour nos patients, mais aussi pour les prestataires de soins. »

La ministre De Block veille au respect des accords conclus précédemment dans le cadre de l’assurance soins de santé. En parallèle, elle applique la norme de croissance pour le calcul de l’objectif budgétaire de 2018 dans le secteur des soins de santé. En d’autres termes, le budget de 2018 augmentera de 1,5 % en plus de l’inflation.

Lors du conclave budgétaire, la ministre a également réussi à débloquer un budget supplémentaire pour de nouvelles mesures. Ainsi, pour la première fois, le gouvernement a libéré un montant de 22,5 millions d’euros pour le remboursement de l’aide psychologique de première ligne. Quant aux accords sociaux conclus avec les secteurs privé et public des soins de santé fédéraux jusqu’en 2020 inclus, un montant total de 100 millions d’euros a été libéré, y compris le montant débloqué lors du contrôle budgétaire précédent.

Maggie De Block : « En plus, lors du Conseil des ministres thématique, nous avons libéré 35 millions d’euros pour la réforme de l’aide médicale urgente. Cela fait en tout près de 150 millions d’euros supplémentaires pour nos soins de santé, une fois la vitesse de croisière seta atteinte. »

Affaires sociales

Par ailleurs, la Ministre De Block se dit aussi satisfaite du budget de la sécurité sociale. Maggie De Block : « L’ensemble des économies découlent de mesures positives. Nous faisons en sorte que les citoyens, y compris ceux en maladie de longue durée, aient encore l’opportunité d’exercer une activité sensée afin de pouvoir améliorer leur situation personnelle. Et grâce à nos mesures de fin de carrière, il est désormais tout à fait possible de continuer à travailler plus longtemps pour ceux qui le souhaitent, même pour les métiers lourds. »