Les patients ayant des problèmes d’audition auront accès plus rapidement à un implant auditif

Geplaatst op 30 août, 2019 om 12:27

La ministre de la Santé publique Maggie De Block rend les implants cochléaires accessibles à davantage de patients. Actuellement, 329 Belges par an bénéficient d’un remboursement par l’assurance soins de santé pour ce type de dispositif. Grâce aux nouveaux critères de remboursement, on estime que 362 personnes supplémentaires pourraient en bénéficier.

La ministre Maggie De Block (Open Vld) : « Il s’agit d’un grand pas en avant pour bon nombre de personnes. Un tel implant peut considérablement améliorer leur qualité de vie. »

Les implants cochléaires sont des appareils auditifs électroniques sophistiqués pour les personnes atteintes d’une déficience auditive sévère chez lesquelles un appareil auditif classique fonctionne de manière insuffisante, voire pas du tout. A l’heure actuelle, ceux-ci sont remboursés aux personnes qui souffrent d’une perte auditive des deux côtés de minimum 85 dB HL (decibels hearing level, mesure utilisée pour quantifier la perte d’audition) et chez lesquelles un appareil auditif classique n’offre pas de solution.

Deux fois plus de patients

La ministre Maggie De Block abaisse aujourd’hui le seuil à 70 dB HL. De ce fait, le nombre de personnes qui entreront en ligne de compte pour un remboursement va plus que doubler. Selon les critères actuels, 329 patients par an bénéficient du remboursement d’un implant cochléaire. Grâce aux nouveaux critères, on estime que 362 personnes supplémentaires pourraient en bénéficier.

Ceci représente une importante amélioration pour les personnes concernées. En effet, celles-ci pouvaient se faire poser un implant cochléaire mais elles devaient le financer entièrement de leur poche, et ce alors que son coût pouvait grimper jusqu’à 20.000 euros. Grâce à cette nouvelle disposition, la situation est en passe de changer. Les critères de remboursement adaptés entreront en vigueur à la fin de cette année.

Nouvel examen

Des études sur l’impact d’un implant cochléaire chez les enfants atteints d’une déficience auditive unilatérale sont actuellement en cours (touchant une oreille). Si ces études démontrent qu’un implant leur est bénéfique, le remboursement pourrait être étendu.