L’utilisation préventive de Soliris ne peut pas faire l’objet d’un remboursement classique

Geplaatst op 03 avril, 2015 om 02:39

L’utilisation de Soliris à titre préventif ne peut pas entrer en ligne de compte dans le cadre d’un remboursement classique selon l’avis de la Commission de remboursement des médicaments (CRM) dont Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, a pris connaissance.

Aujourd’hui, la ministre De Block a envoyé un courrier à la société Alexion qui commercialise Soliris. Maggie De Block: « Il ressort de l’analyse de la CRM qu’il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques selon lesquelles le médicament fonctionne à titre préventif avant et après une greffe de rein chez les patients souffrant de la maladie rare SHUa. »

Maggie De Block: « Comme chacun sait, nous devons faire preuve de la plus grande prudence avec les médicaments. C’est pourquoi, dans l’intérêt de chaque patient, il faut suffisamment de recherche. »

Il ressort de l’analyse de la CRM qu’au cours des dernières années, aucune étude n’a été publiée sur l’utilisation préventive deSoliris. La ministre De Block: « Dès lors, pour cette utilisation, je ne procéderai pas à un remboursement classique du médicament. L’avis de la CRM est clair. S’il n’y a pas ou pas suffisamment d’éléments probants, la loi permet néanmoins de recourir à une procédure spécifique (article 81) pour parvenir à une solution. »

L’article spécial 81de l’arrêté royal du 21 décembre 2001 relatif au remboursement des médicaments prévoit la possibilité d’entamer une négociation entre l’INAMI et la société. Il en découle généralement une convention temporaire dans laquelle une baisse du coût est négociée et la société s’engage à collecter des données supplémentaires. L’accord donne lieu à un remboursement conditionnel et, dans les trois ans, l’INAMI évalue le dossier.

Seule la société concernée peut entamer les négociations concernant cet article spécial. « La balle est donc dans le camp d’Alexion », conclut la ministre De Block.

Le 31 mars, laCommission de remboursement des médicaments a rendu un avis négatif sur le remboursement classique de Soliris. Après le week-end des 4 et 5 avril 2015, la société Alexiondisposera encore de 7 jours pour décider si elle acceptel’invitation de la ministre à lancer la procédure spéciale.