Maggie De Block examine la levée de l’interdiction à vie de donner du sang pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes

Geplaatst op 27 mai, 2016 om 17:46

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, examine s’il est possible de mettre fin à l’exclusion à vie des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), et ce, sur la base de nouvelles notions scientifiques.

Lors d’une table ronde au sujet du don de sang sécurisé par des HSH, la ministre De Block ainsi que des scientifiques, établissements de transfusion, professeurs en éthique et sociologie et représentants des mouvements homosexuels ont exposé leur constatations et points de vue.

La ministre espère pouvoir prendre une décision dans ce dossier d’ici la fin de l’été.

La table ronde a été organisée à l’initiative de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block : « Les progrès de la science et les longues discussions au niveau sociétal, éthique et social étaient une raison suffisante pour évaluer la réglementation existante et pour examiner s’il convient de l’adapter. » En outre, la Cour européenne a rendu un avis au printemps 2015, dans lequel elle déclare que l’exclusion des HSH du don de sang peut être autorisée, mais que celle-ci doit être suffisamment fondée scientifiquement.

Dans notre pays, les HSH sont actuellement exclus à vie du don de sang. Maintenant que tous les points de vue ont été abordés, la ministre De Block se concertera avec les établissements de transfusion, qui sont fortement impliqués, ainsi qu’avec d’autres partenaires pour arriver à une éventuelle adaptation de cette règle.

L’ultime exigence reste bien entendu la santé publique et la sécurité du patient. Le défi consiste à trouver un juste équilibre entre, d’un côté, un facteur de risque plus élevé de transmission de maladies infectieuses, minime mais dans les faits imprévisible, et de l’autre, la volonté de la ministre de tenir compte des citoyens souhaitant donner du sang de manière responsable pour ainsi apporter une contribution précieuse à la société.

Possibilités

La ministre De Block souhaite surtout discuter des possibilités suivantes :

–       Mettre fin à l’exclusion à vie des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes sur la base de nouvelles notions scientifiques. Maggie De Block : « Après une période bien définie d’abstinence sexuelle avec un autre homme, les HSH pourraient avoir l’opportunité de donner du sang. »

–       Affiner les mécanismes de sécurité, comme par exemple à l’aide de questionnaires détaillés et une interrogation par le médecin chargé de la transfusion sur le comportement sexuel à risque, tout en respectant la vie privée du donneur potentiel.