Pas de place pour les femmes de l’EI dans notre société

Geplaatst op 30 décembre, 2018 om 01:52

La ministre de l’Asile et de la Migration, Maggie De Block, déplore le jugement en référé qui oblige la Belgique à rapatrier les mères EI vers notre pays. Les deux femmes de l’EI faisaient partie de l’organisation terroriste IS, responsable des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. La ministre insistera auprès de ses collègues du gouvernement fédéral pour aller en appel de la décision.

« Ces deux femmes de l’EI ont tourné le dos à notre pays délibérément et à plusieurs reprises. Je trouve cela un peu fort qu’elles attendent maintenant de nous qu’elles soient rapatriées. C’est se foutre de nous », selon la ministre.

Maggie De Block souligne que le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour aider les six enfants. « Je refuse de punir des enfants à cause des actes de leurs parents. Ces enfants innocents n’ont pas choisi l’EI. Je peux me résoudre à ce qu’eux viennent dans notre pays. »

Selon la ministre, les enfants de moins de 10 ans peuvent être intégrés sans problèmes. « Je suis d’avis, et mon parti aussi, que nous devons tout faire pour aider les enfants. Peut-être même pas uniquement ceux qui font l’objet de la décision, mais aussi les autres enfants belges dans ce camps », dit-elle.

« Nous allons en appel de la décision qui nous oblige à rapatrier les mères aussi. Nous sommes dans un état de droit. »