Plus de 90 % des médecins généralistes appliquent le tarif officiel cette année

Geplaatst op 13 mai, 2020 om 14:32

86,32 % des médecins ont adhéré à l’accord tarifaire pour 2020. Ils s’engagent donc à respecter les tarifs fixés entre les médecins et les mutualités. Maggie De Block, ministre de la Santé publique : « C’est un signal clair venant de la part des médecins : même en cette période difficile, ils sont très nombreux à s’engager à respecter les tarifs des autorités publiques afin de garantir une sécurité tarifaire à leurs patients cette année. Cela fait preuve d’un grand sens des responsabilités sur le plan social. Je tiens sincèrement à les remercier. »

91,89 % des médecins généralistes ont adhéré à l’accord tarifaire, ce qui représente une légère augmentation par rapport à 2018-2019, où 89,49 % des médecins généralistes avaient accepté ces tarifs. On note également une légère augmentation du côté des spécialistes avec un taux d’adhésion passant de 81,03 % en 2018-2019 à 82,75 % pour 2020. Les chiffres complets sont disponibles sur le site web de l’INAMI.

Sécurité tarifaire pour les patients

Chaque année, ou tous les deux ans, les médecins et les mutualités concluent un accord sur les tarifs officiels à appliquer, dits « les conventions ». Ces conventions fixent les honoraires pouvant être attestés par les médecins dans le cadre de leurs prestations. La plus grande partie de ces honoraires sont à charge des autorités publiques, tandis que le patient assume une petite partie à ses frais (appelée « ticket modérateur »). Les autorités publiques veillent alors à prendre une série de mesures protectrices afin que le montant du ticket modérateur reste autant que possible limité pour les patients vulnérables.

Les médecins qui acceptent l’accord tarifaire, c’est-à-dire les médecins dits conventionnés, sont d’accord de respecter les tarifs convenus pendant toute la durée de cet accord. C’est très important pour leurs patients parce qu’ils ont ainsi une certaine sécurité tarifaire : le montant qu’ils doivent payer pour une certaine prestation chez le médecin et la part que l’État rembourse par l’intermédiaire de leur mutualité sont fixés à l’avance. L’État récompense les médecins qui acceptent les accords tarifaires en leur octroyant chaque année un avantage social qu’ils peuvent par exemple verser sur leur compte épargne- pension. Pour 2020, ce montant s’élève à un peu plus de 5.000 euros.

Informer à l’avance

Les médecins qui dénoncent les accords tarifaires, c’est-à-dire les médecins « déconventionnés », peuvent fixer librement leurs tarifs. Ils sont toutefois tenus d’en informer leurs patients à l’avance afin que personne ne soit pris par surprise. Par le biais de cette base de données de l’INAMI, vous pouvez en tant que patient chercher vous-même si un médecin (ou un autre prestataire de soins) est conventionné ou pas.