Prime pour ceux qui travaillent plus longtemps via les « fins de carrière en douceur »

Geplaatst op 05 octobre, 2018 om 01:49

Le gouvernement a approuvé aujourd’hui cette mesure visant à maintenir les travailleurs plus longtemps au travail après l’âge de 60 ans. Grâce à elle, les travailleurs peuvent terminer leur carrière en douceur. Selon le SPF Sécurité sociale, ce sont entre 23.000 et 28.000 travailleurs qui entrent en ligne de compte pour cette mesure. « L’objectif est de faciliter la poursuite du travail dans tous les secteurs » affirme la ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, Maggie De Block (Open Vld).

Pour pouvoir utiliser cette mesure, une convention collective de travail est actuellement requise. Dans la pratique, cette nécessité constitue un frein. La ministre De Block a donc fait le nécessaire pour que les travailleurs puissent, à partir du 1er janvier 2019, conclure une convention individuelle avec leur employeur.

Dans le cadre du « job deal », la ministre De Block a négocié cet été un accord sur les « fins de carrière en douceur ». Les travailleurs plus âgés pourront ainsi, sur base volontaire, par exemple travailler à 4/5e, exercer une fonction avec moins de responsabilités, demander un horaire ininterrompu, ne plus travailler de nuit ou dans un système de pauses » explique la ministre De Block.

La prime sera payée par l’employeur ou par le Fonds de sécurité d’existence. Elle sera exonérée de cotisations de sécurité sociale et pourra ainsi compenser la perte de salaire des travailleurs qui souhaitent finir leur carrière en douceur. Cette prime complémentaire ne peut toutefois pas avoir comme conséquence que le travailleur ait un salaire net plus important qu’avant son changement de carrière.

« L’avantage pour l’Etat est qu’en travaillant plus longtemps, les intéressés continuent à cotiser et ne doivent pas se contenter d’une pension ou d’allocations » explique la ministre De Block. Pour les employeurs, c’est également une manière de conserver plus longtemps les connaissances et l’expérience de leurs collaborateurs au sein de leur organisation. »