Quota de médecins fixé pour 2021

Geplaatst op 17 juillet, 2015 om 03:14

En 2021, les facultés de médecine de notre pays pourront octroyer une attestation de formation à 1.230 médecins et spécialistes, 738 en Communauté flamande et 492 en Communauté française. Le conseil des ministres a approuvé ce quota global aujourd’hui sur proposition de Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

Au moyen de ce quota global, la ministre De Block fixe, sur avis de la Commission de planification de l’offre médicale, le nombre maximum de médecins qui peuvent poursuivre leurs études de médecin généraliste ou spécialiste après la formation de base de médecine. Étant donné que cette formation de base dure six ans, le quota pour 2021 doit être disponible avant le début de l’année académique 2015-2016.

Le quota global est le même que pour 2019 et 2020. La répartition en sous-quotas pour les différentes spécialisations est une compétence des Communautés depuis le 1erjuillet 2014.

Cadastre dynamique des médecins

En mai, la ministre a présenté le cadastre dynamique des médecins, qui établit une cartographie détaillée du terrain à l’heure actuelle : combien de médecins exercent actuellement dans notre pays, quel est leur taux d’activité, dans quelle région ils travaillent, quel âge ils ont, etc. Ce cadastre sera un instrument de travail important pour la Commission de planification pour calculer les quotas de médecins à partir de 2022.

La ministre De Block : « Le cadastre dynamique a une importance cruciale pour la planification de l’offre médicale dans notre pays. Il nous offre un instantané extrêmement détaillé du terrain à l’heure actuelle. Mais pour faire correspondre l’offre à la demande, nous devons aussi regarder vers l’avenir. Nous devons identifier non seulement l’évolution du corps médical, mais aussi les futurs besoins de soins de notre population pour pouvoir estimer de combien de médecins nous aurons besoin. »

Ce sera une mission importante pour la nouvelle Commission de planification, qui a été désignée pour cinq ans le vendredi 10 juillet 2015. Cette commission se compose de représentants des universités, des mutualités, des Communautés, de l’INAMI, de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique et, bien sûr, des différentes professions de soins.