Unité de soins pour femmes internées au Centre psychiatrique Sint-Jan-Baptist à Zelzate

Geplaatst op 17 février, 2016 om 04:50

Le Ministre de la Justice, Koen Geens, et la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, ont annoncé aujourd’hui l’ouverture d’une unité de soins pour femmes internées à Zelzate. A la mi-mai 2016, les premières femmes internées seront transférées dans cette unité. 

Cette unité de soins sera située dans le domaine apaisant et verdoyant du Centre Psychiatrique Sint-Jan-Baptist. La section offrira un parcours de traitement en psychiatrie légale à une vingtaine de femmes internées. Ce qui confère un caractère nouveau et unique à l’unité de soins est le traitement et les soins pour femmes internées qui présentent à l’heure actuelle un risque de récidive assez élevé et ont besoin d’un accueil et d’un accompagnement spécialisés dans un environnement hautement sécurisé.

Malgré l’engagement dont font preuve l’équipe de soins et les fonctionnaires pénitentiaires dans les prisons, le groupe des femmes internées n’a actuellement pas la possibilité de bénéficier d’un traitement intensif dans un environnement de soins professionnel. La plus-value de l’installation de la nouvelle unité de soins réside précisément dans le fait qu’elle permet de réorienter, sur le domaine même, les femmes internées vers une unité adaptée.

La Justice prendra à sa charge le coût de 402.110 euros pour l’infrastructure de sécurité et la Santé publique libèrera annuellement 1.049.000 euros pour le financement de personnel de soins supplémentaire,  tout comme c’est le cas de l’installation long stay à Bierbeek.
25 prestataires de soins spécialisés travailleront dans le département au total : 10 membres du personnel actuel et 15 nouveaux collègues.

Les deux ministres sont heureux d’accomplir des progrès dans le domaine des soins aux personnes internées qui, depuis trop longtemps déjà, ont dû se passer de soins appropriés parce qu’elles n’étaient  pas accueillies dans un établissement de soins adapté.  Ils essaient de trouver ensemble de nouveaux maillons qui font aujourd’hui défaut dans l’accueil des personnes internées dans le réseau de soins de psychiatrie légale.

Des soins conformes à la dignité humaine
Le ministre Koen Geens: « La semaine prochaine, les auditions sur la loi relative à l’internement des personnes débuteront. La loi devrait être approuvée au Parlement d’ici avril 2016. La personne internée disposera alors finalement d’un statut juridique. Mais, aujourd’hui, je suis surtout content d’avoir pu de nouveau franchir une étape avec ma collègue De Block vers des soins conformes à la dignité humaine. Cette fois pour les femmes internées qui présentent un profil de risque spécifique et une probabilité de récidive élevée ».

La ministre Maggie De Block: « Des soins conformes à la dignité humaine dans un environnement adapté sont essentiels pour nos patientes. Mais l’espoir et une vue sur l’avenir sont tout aussi importants. Aussi, je suis heureuse de constater que le centre de Zelzate collaborera avec d’autres centres en vue du passage de ces patientes à haut risque vers des établissements de soins pour patients à risque moyen, à risque faible ou du secteur classique».